Taux immobilier : un retour à la hausse

Alors que les taux étaient à la baisse depuis des mois, jusqu’à atteindre des records historiques, une hausse s’amorce dans plusieurs banques depuis le mois de mai. Pourquoi les taux augmentent-ils ? Quels en sont les effets ? Et quelles sont les prévisions pour la rentrée ?

La crise de la Grèce en cause ?

La Grèce connait une crise économique sans précédent. Cette crise a-t-elle des répercussions sur le marché de l’immobilier français et les taux d’intérêts proposés par les banques ?

La réponse est non. La hausse des taux n’est pas liée pour l’instant à ce qui se passe en Grèce, mais tout simplement au fait qu’une banque a décidé de remonter ses taux mi-mai, entraînant dans son sillage une trentaine d’autres banques.

Les banques deviennent plus exigeantes

Cette augmentation des taux, dont le principal objectif était d’apporter une accalmie des demandes de prêt et de rachats de crédit pendant les mois d’été, a eu l’effet l’inverse de ce qui était attendu.

Les acquéreurs, ainsi que les personnes qui envisageaient depuis quelques temps de racheter leur crédit, se sont rués dans les banques pour vite profiter des taux encore relativement bas avant de nouvelles hausses.

Devant l’arrivée massive de ces nombreux dossiers, les délais de traitement se sont rallongés, les notaires indiquant même sur les compromis une clause suspensive de 60 jours.

Certaines banques décident même de ne plus traiter les demandes de rachat de crédit pour se consacrer exclusivement aux demandes de prêt afin de respecter le délai imposé par les clauses suspensives des nouveaux acquéreurs.

Enfin, les banques deviennent aussi plus exigeantes quant à la qualité des dossiers auxquelles elles octroient un prêt. Elles choisissent de ne prêter qu’aux ménages gagnant plus de 40 000 euros/an et ne financent plus, par exemple, les prêts de moins de 200 000 euros.

Prévisions pour la rentrée

Pour l’instant la hausse des taux est modérée, et les prévisions n’indiquent pas de hausse spectaculaire ni pour la rentrée, ni pour les 6 prochains mois, selon des professionnels assez optimistes pour l’instant.

En revanche, si la crise de la Grèce n’a jusqu’à présent pas eu de réelles répercussions sur le marché de l’immobilier français, il faut rester vigilant sur l’évolution de la situation.

En effet, d’après certains professionnels du courtage immobilier, si la Grèce venait à sortir de la zone euro, cela aurait des conséquences importantes sur les taux avec une hausse assez brutale. D’autres se veulent plus rassurants en estimant que l’impact serait absorbé principalement par l’Etat.

Il est donc difficile de se projeter à long terme compte tenu des remous économiques que connaît l’Europe en ce moment. Si vous avez un projet immobilier, il est encore temps de profiter de taux toujours très bas malgré la légère hausse de ces dernières semaines.