Comment contracter un prêt immobilier avec un petit budget

Vous ne disposez pas de revenus confortables, votre budget mensuel est savamment étudié… Vous pensez que l’accession à la propriété n’est pas à votre portée ? Détrompez-vous ! Voici quelques conseils qui vous aideront à présenter votre dossier au banquier dans les meilleures conditions et à optimiser votre budget afin de faire de votre rêve, une réalité.

Petit budget pour emprunter : faites jouer la concurrence entre les banques

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, il n’est pas forcément plus facile d’obtenir un prêt immobilier auprès de sa banque habituelle. Certes, le banquier vous connaît, cela peut être un atout, mais sachez aussi que toutes les banques ne s’intéressent pas aux mêmes profils d’emprunteur, et que par conséquent, le vôtre ne les intéressera peut-être pas. Certaines rechercheront par exemple des profils évolutifs, à la carrière professionnelle débutante mais prometteuse, quand d’autres préfèreront « recruter » leur clientèle d’emprunteurs parmi les catégories socio-professionnelles aisées ou déjà installés professionnellement (CDI, professions médicales…). Les critères en matière d’octroi de financement pouvant différer d’une banque à l’autre, n’hésitez donc pas à faire jouer la concurrence. Pour cela, rien ne vaut de faire appel à un courtier en prêts immobiliers. Il vous obtiendra le meilleur prêt au meilleur taux, selon votre profil et vos possibilités de remboursement.

Allongez la durée de votre emprunt

Si, il y a quelques années encore, il était rare, voire impossible d’emprunter sur plus de 20 ans, les prêts sur 25 ans se multiplient. Certaines banques sont même prêtes à vous engager sur 30, voire 35 ans pour les plus jeunes. Allonger la durée de son emprunt, c’est, certes, augmenter son coût total, mais cela permet également de faire baisser les mensualités. Ainsi, votre emprunt n’empiète plus sur les autres postes de votre budget et vous augmenter votre pouvoir d’achat. Attention toutefois à ce que les taux d’intérêt ne deviennent pas trop élevés, au risque sinon de vous endetter sur une trop longue durée par rapport à la valeur réelle de votre bien immobilier.

Renseignez-vous sur les dispositifs de prêts aidés

Là encore, les services d’un courtier en prêt immobilier peuvent vous être utiles afin de connaître les différents dispositifs d’aide aux prêts existants. Dans les grandes lignes sachez qu’il existe :

  • Le prêt action logement : Réservé aux salariés du privé d’une entreprise de 10 employés et plus. Sous conditions de revenus, il peut vous être octroyé jusqu’à 25 000 € à taux zéro.
  • Le prêt à taux zéro (PTZ) : Comme son nom l’indique, il s’agit d’un prêt à taux zéro réglementé en fonction de la zone d’achat de votre bien immobilier, de vos revenus et de la composition du foyer qui emprunte. En zone tendue (grandes agglomérations notamment) un couple avec 2 enfants peut obtenir jusqu’à 100 000 €.
  • Le prêt d’accession sociale (PAS) : L’État prend en charge une partie du risque et de la garantie de prêt. Uniquement disponibles auprès des banques qui ont passé une convention avec l’État.

Bien gérer ses comptes

Disposer d’un petit budget pour vivre ne veut pas forcément dire être endetté ou susceptible de l’être. Si vous voulez rassurer les banques, rien ne vaut la preuve que vous savez gérer votre budget. Pour cela, vous devrez fournir non seulement vos 3 bulletins de salaire, mais aussi les relevés bancaires des trois derniers mois. Afin de mettre toutes les chances de votre côté, limitez les dépenses inutiles, surtout durant ce laps de temps. Maîtrisez au mieux vos crédits à la consommation si vous en avez, ou mieux encore, remboursez-les si vous pouvez avant de faire une demande de prêt immobilier.

Soyez convaincant et franc

Vous ne disposez pas d’apport ? Justifiez-le en toute franchise. Si vous débutez dans votre carrière, expliquez que votre poste va être amené à évoluer, que votre secteur d’activité est appelé à se développer dans les années à venir. Si vous êtes déjà sur le marché du travail depuis plusieurs années, peut-être est-ce dû à un divorce, une dépense imprévue, l’aide d’un proche… n’hésitez pas justifier la raison pour laquelle vous n’avez pas constitué d’épargne.

N’hésitez pas à négocier

Vous ne disposez pas de beaucoup de marge de manœuvre pour emprunter ? Raison de plus pour négocier ! Un sou est un sou, et chaque euro de gagné rendra votre emprunt de plus en plus réalisable. Mettez également dans la balance d’autres paramètres comme le taux d’assurance. Bien négocié, ce dernier peut faire baisser significativement votre mensualité.

Vous l’aurez compris. Disposez d’un petit budget ne vous empêchera pas forcément d’accéder à la propriété. Et pour mettre toutes les chances de votre côté, n’hésitez pas à vous tourner vers un courtier en prêts immobiliers.