Crédit immobilier : la garantie perte d’emploi est-elle une bonne option ?

Dans le cadre d’un crédit immobilier, l’assurance emprunteur, certes pas obligatoire, est systématiquement souscrite pour protéger à la fois les banques et l’emprunteur. Si certaines garanties sont proposées automatiquement, d’autres sont optionnelles à l’image de la garantie perte d’emploi. La question est naturellement de savoir si les emprunteurs ont intérêt ou non à souscrire cette assurance.

Un point sur les garanties offertes par l’assurance emprunteur

Lorsque l’on réalise un investissement à long terme et que l’on s’engage dans un crédit de 15, 20 ou 25 ans, il est tout à fait naturel de s’assurer. De fait, si au moment de la souscription du crédit immobilier les emprunteurs ont une situation stable, qui sait ce qu’il adviendra dans quelques années. Un accident de la vie, un décès, tout peut remettre en question la situation financière d’un ménage.
L’assurance emprunteur octroie d’office une
garantie décès et une garantie invalidité. La garantie décès permet de protéger l’entourage de l’emprunteur. De fait, si celui-ci décède avant la fin du remboursement de son emprunt, ses ayants droit ne seront pas contraints de rembourser la somme restante. C’est l’assurance emprunteur qui prend en charge le capital non remboursé. Avec la garantie invalidité, l’assurance prend en charge les mensualités de l’emprunteur, partiellement ou en totalité selon le contrat souscrit, en cas d’inaptitude à exercer une activité professionnelle ou en cas de PTIA (perte totale et irréversible d’autonomie). L’assurance chômage ou garantie perte d’emploi, quant à elle, couvre l’emprunteur en cas de perte d’emploi qui n’est pas de son fait (une démission n’est naturellement pas prise en compte). Mais attention, la mise en place de cette garantie n’est pas immédiate et ne prend pas en charge indéfiniment les mensualités du crédit immobilier.

Comment fonctionne la garantie perte d’emploi ?

Les clauses du contrat que vous avez signé vont définir la prise en charge de vos mensualités par l’assurance emprunteur. En outre, cette garantie n’est pas proposée à tous. Ainsi, la garantie perte d’emploi ne s’adresse qu’aux personnes en CDI pouvant justifier d’une ancienneté de 6 voire 12 mois minimum selon les sociétés d’assurance. Vous l’aurez compris, si vous êtes en CDD mais aussi si vous êtes entrepreneur, cette assurance chômage ne vous concerne pas.
Concernant sa mise en place, on observe certaines limites. En effet, comme évoqué précédemment, la prise en charge n’est ni immédiate, ni permanente. Dans le cadre d’un tel contrat, on parle de carence et de franchise. La carence est cette période qui court à compter de la souscription du contrat et qui peut atteindre 12 à 18 mois selon les compagnies d’assurance. Concrètement, si vous souscrivez un crédit immobilier avec une garantie perte d’emploi dont le délai de carence est de 12 mois et que vous êtes licencié au bout de 2 mois, vous ne pourrez prétendre à une indemnisation avant 10 mois. Mais ce n’est pas tout.
A cette carence s’ajoute la
franchise entre 3 et 9 mois. Si vous tombez au chômage, malgré la souscription de la garantie perte d’emploi, vos mensualités ne seront donc pas prises en charge avant de nombreux mois. A noter également que la garantie perte d’emploi prend fin entre 60 et 65 ans, que l’indemnisation n’atteint que rarement 100% et que celle-ci peut être fixe ou progressive.

Assurance chômage : combien ça coûte ?

Là est toute la question. L’assurance emprunteur a un coût qui impacte largement le montant du crédit immobilier. L’assurance chômage elle-même représente entre 0,10 et 0,70% du capital emprunté. Ce pourcentage varie selon les compagnies d’assurance mais aussi et surtout selon votre situation. Si vous présentez un bon profil, le montant sera réduit. Concrètement, il est préférable d’être fonctionnaire avec une sécurité de l’emploi plutôt que de travailler dans une petite entreprise dont on peut difficilement connaître l’évolution. 

Un courtier pour trouver la meilleure assurance
Vous l’aurez compris, la garantie perte d’emploi pose question. Au premier abord, on peut considérer que son coût est trop important au regard des limites de cette assurance (cela coûte en moyenne 10 000 à 15 000 euros pour un crédit de 150 000 euros sur 20 ans). Toutefois, malgré la carence et la franchise, cette assurance peut intervenir au meilleur moment (en fin d’indemnisation par Pôle Emploi) et vous aider à conserver votre maison. Si vous souhaitez malgré tout prendre cette assurance optionnelle, il est plus que conseillé de contacter un courtier en prêt immobilier. En effet, une société de courtage en prêt immobilier est capable, non seulement de vous trouver un crédit au meilleur taux, mais aussi de vous proposer l’assurance emprunteur la mieux adaptée à votre profil. Il vous suffit de lui exposer votre situation afin qu’il puisse trouver pour vous une garantie perte d’emploi conforme à vos besoins mais aussi à votre budget. Contrairement aux particuliers, le courtier immobilier a cette capacité de négocier auprès des professionnels de l’assurance pour obtenir les meilleurs taux et ainsi permettre à chacun d’assurer correctement son prêt immobilier sans alourdir de manière conséquente ses mensualités.

N’hésitez pas à nous contacter si vous avez la moindre question !

Sourcehttp://edito.seloger.com/financement/credits-immobiliers/credit-immobilier-faut-il-souscrire-une-assurance-chomage-article-20343.html