Baisse des taux d’intérêt : le record de novembre 2016 battu

Seulement 1,29% pour le mois de mai. La moyenne des taux de crédit immobilier, révélée début juin par l’Observatoire Crédit Logement/CSA, bat le précédent record de novembre 2016, qui était de 1,33%. On est loin, très loin des plafonds atteints à l’inverse au début des années 2000, de l’ordre de 5%… sans parler de la flambée des années 90 durant lesquelles les intérêts d’emprunt avoisinaient les 10%. Aujourd’hui, la politique monétaire de la Banque Centrale Européenne, qui débouche sur une baisse des taux d’intérêt, offre une conjoncture plus que favorable aux emprunteurs.

En plus d’être une bonne nouvelle pour les ménages, ce taux historiquement bas reste symboliquement inférieur à celui de l’inflation. Autrement dit, en s’endettant, théoriquement, les emprunteurs gagnent du pouvoir d’achat… À nuancer toutefois si l’on prend en compte les prix de l’immobilier qui, eux, ne cessent d’augmenter et les salaires qui, là encore, suivent très difficilement l’inflation.

L’aubaine n’en reste pas moins exceptionnelle et nul ne s’y trompe. Preuve de l’engouement pour l’accession à la propriété : début 2019, la Banque de France annonçait que l’encours des crédits immobiliers en 2018 avait franchi le seuil des 1 000 milliards d’euros.

Dans ce contexte, les banques se livrent une féroce concurrence, ce qui débouche sur un assouplissement général des conditions de prêt. Budget modeste, absence d’apport… sont compensés par une durée d’emprunt plus longue. De 1 an en moyenne, comparée aux chiffres de 2016.

Reste l’assurance emprunteur qui, elle, n’est pas indexée sur les taux de crédits… mais qui, depuis janvier, est négociable chaque année. N’hésitez pas à prendre contact avec un courtier Sol-Fin pour tout projet d’achat.

À bon emprunteur…