Assurance emprunteur : faites appel à un courtier pour rester dans les délais !

L’assurance emprunteur n’est pas à négliger. Représentant 10 à 15% du montant total d’un crédit immobilier, elle fait généralement la différence sur le montant des mensualités à rembourser. Lors de la souscription d’un crédit immobilier, même si la loi vous permet de choisir l’assurance proposée par votre banque, ou opter pour l’assureur de votre choix, il est dans la pratique compliqué d’obtenir une délégation d’assurance. Les taux bas, la marge faible des banques, tout ceci ferme quasiment la porte à une négociation des assurances de prêt. L’option de la déliaison (changement d’assurance en cours de route, voir plus loin) reste un moyen simple d’optimiser ces coûts, mais que les banques, elles, voient  d’un mauvais œil. Au point, parfois, de faire preuve de mauvaise volonté à l’annonce de votre souhait de résilier votre assurance chez eux. Alors, comment éviter les embûches ?

Résilier son assurance emprunteur la première année

La première année du prêt et dans les douze mois qui suivent la signature du contrat, vous pouvez résilier votre assurance emprunteur à tout moment, et au plus tard au moins deux mois avant l’échéance annuelle (loi du 17 mars 2014 relative à la loi Hamon).

Au-delà de la première année, la résiliation ne peut se faire qu’à la date anniversaire de la signature de l’offre de prêt, si toutefois vous avez notifié votre intention de mettre un terme à votre assurance emprunteur au moins deux mois avant (depuis le 1er janvier 2018).

Les délais doivent donc être scrupuleusement respectés, sans quoi votre demande sera caduque. Un courrier en recommandé est donc obligatoire, si possible avec accusé de réception.

Avoir recours à un courtier pour renégocier

Vous pouvez également, par lettre recommandée, demander la renégociation de votre assurance-emprunteur. Or dans ce cas, il n’est pas rare que les souscripteurs nobtiennent pas de réponse, la reçoivent hors délai, ou se voient demander des pièces supplémentaires à fournir alors qu’elles ne sont pas nécessaires… Un courtier saura anticiper pour vous les délais supplémentaires éventuels, déceler les excès de zèle et, au besoin, effectuer les relances auprès de votre banquier.

Autre point important – sinon le plus -, l’assurance emprunteur que vous aurez choisi en remplacement doit présenter au moins le même niveau de garantie. À la moindre différence, même minime, votre banque n’hésitera pas à refuser le nouveau contrat. Seul un courtier pourra déceler une faille éventuelle et faire en sorte que votre nouvelle souscription respecte à la lettre l’ancienne.

Dans un cas comme dans l’autre, vous devrez envoyer, avec votre demande de résiliation, la copie de votre nouveau contrat.

Enfin, faire appel à un courtier pour changer d’assurance emprunteur, c’est la garantie qu’il fasse jouer la concurrence pour vous proposer le meilleur contrat, pour un maximum d’économies ! Contactez un courtier de chez Sol-Fin !