Achat immobilier : 80% des Français souhaitent être accompagnés

L’achat d’une maison ou d’un appartement engage, si ce n’est pour toute une vie, au moins pour quelques décennies. Ce qui justifie de prendre un certain nombre de précautions et de s’assurer de la qualité du bien afin de se prémunir contre toute déconvenue future. De même qu’il est important de  bien définir son contrat de prêt. Voilà sans aucun doute pourquoi, 8 acheteurs sur 10, selon une récente étude de Harris Interactive, estiment incontournables le passage par une agence immobilière pour faire l’acquisition d’un bien ainsi que l’accompagnement par un courtier immobilier pour contracter un emprunt.

Les primo-accédants se tournent vers un agent immobilier ET/ou un courtier en prêt

Le marché de l’immobilier est en léger recul, comparé au début de l’année 2021. A la fin du premier semestre, il affichait une baisse de -2%. 27% des ménages affirmaient avoir un projet immobilier, contre 29% en février. Alors même que 80% des sondés jugeaient cet achat « compliqué » du fait de la nécessaire prospection pour trouver le bon bien, ainsi que des démarches administratives pour obtenir un prêt.

Un sentiment d’autant plus fort chez les primo-accédants, pour lesquels les conditions d’obtention d’un emprunt se sont durcies, ces derniers mois.

Alors, découragés, les acquéreurs potentiels ? Leur perception du marché de l’immobilier n’est en tout cas pas favorable à un investissement. Toujours selon cette même étude, 64% des Français interrogés ont le sentiment que les prix de l’immobilier sont à la hausse en France, quelle que soit la région ou le département. Et seulement 12% jugent qu’ils sont en baisse (ndlr : 34% ne se prononcent pas).

Le sentiment d’une hausse constante des prix

Le contexte actuel de crise sanitaire n’a donc pas ébranlé la perception qu’ont les Français de l’immobilier. Il pourrait même avoir renforcé cette idée selon laquelle investir dans la pierre est « payant » certes mais coûteux et compliqué, alors même que les médias ne cessent de parler de l’exode des citadins vers les villes moyennes et les zones rurales, pour fuir les conditions difficiles liées à la pandémie de Covid-19. Ainsi, 55% des sondés pensent que les prix ont augmenté dans leur agglomération (+5% par rapport à février), et qu’ils vont continuer de grimper dans les mois à venir.

De cette perception de hausse continuelle des prix, résulte logiquement le sentiment qu’il faut être accompagné pour réussir son projet immobilier. Sans agence à ses côtés et sans courtier en prêt immobilier pour décrocher un contrat, l’affaire semble compromise pour 80% des Français. La transaction leur apparaît comme « une démarche très prenante » : pour 87% d’entre eux, cela demande du temps et de l’énergie. Que l’on soit acheteur (87%) ou vendeur (82%).

L’idéal ? Vivre en ville et posséder une résidence secondaire à la campagne

Mais alors, quel type de bien envisagent-ils ? Interrogés, 42% d’entre eux s’imaginent propriétaires d’une résidence secondaire. La mer vient alors en première position (40%), suivie de la campagne (21%) et de la montagne (16%).

Pour ce qui est de la résidence principale en revanche, la moitié souhaiterait la posséder en milieu urbain, dont 28% en centre-ville et 22% en banlieue.

Enfin, la maison reste « le choix préféré » des Français. Ville ou campagne, résidence principale ou secondaire, elle est plébiscitée par 80% des interrogés !

On l’aura compris. Que cela soit pour choisir son bien ou contracter le prêt qui permettra de passer du rêve à la réalité, les Français souhaitent être accompagnés par un professionnel.

* Enquête réalisée par Harris Interactive en ligne du 19 au 21 mai 2021. Échantillon de 1 023 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle, région et taille dagglomération de linterviewé.