« Trouver un prêt à quelqu’un qui ne l’aurait pas eu s’il n’était pas venu nous voir »

img_7289_11Il pouvait encore prétendre à de belles années au plus haut niveau du volley-ball français. Il a préféré clore sa carrière sportive en Ligue A, au terme de 3 saisons passées au Narbonne Volley. 

A 30 ans, après avoir joué à Sète, Nice, Dunkerque, il avait simplement envie d’autres défis. « Faire travailler ma tête plutôt que mes jambes », assume-t-il.

Après un court passage dans une banque, titulaire d’un Master 2 en conseil et gestion de patrimoine, il ouvre son agence à Narbonne en 2009, avant d’être rejoint par Stevo Dojcilovic et de développer le courtage en prêt immobilier. Les deux hommes s’étaient rencontrés sur les parquets. Ils partagent vite une même conception du travail.

Julien Bely a hérité, de son passé de sportif de haut niveau, cette philosophie du travail au mérite. Chacun pour soi mais tous dans la même direction. Aujourd’hui, Sol-Fin est portée par 13 collaborateurs qui forment une équipe soudée, avec un même état d’esprit. « Chacun apporte son expertise, héritée de son passé professionnel. Nous sommes constamment dans l’échange d’expériences et de conseils. C’est ainsi que nous progressons. Avec toujours cette même exigence de service rendu au client. »

Une philosophie du travail au mérite

Tout comme il le fait, en tant qu’ancien joueur et entrepreneur, au sein du comité stratégique du Narbonne Volley dans lequel il s’est investi, ou du Centre des Jeunes Dirigeants d’entreprise.

Le conseil et le service sont aujourd’hui deux valeurs que Julien a à cœur d’apporter à ses clients. Sa plus belle victoire en tant que courtier ? « Trouver un prêt à quelqu’un qui ne l’aurait pas eu s’il n’était pas venu nous voir, alors qu’il est en mesure de l’assumer. »