EMPRUNTER OU RENÉGOCIER SON PRÊT, C’EST LE MOMENT OU JAMAIS !

Après être restés depuis l’automne 2017 à des niveaux historiquement bas, les taux d’intérêt ont connu une nouvelle baisse en mai. De quoi faciliter l’accession à la propriété et la renégociation de son emprunt. Mais ça n’est pas la seule raison pour laquelle il ne faut plus attendre. Quel que soit le profil des ménages et la durée du crédit, la conjoncture reste exceptionnelle. Emprunter ou renégocier son prêt immobilier, on vous explique pourquoi c’est le moment ou jamais.

La hausse des prix de l’immobilier compensée par la baisse des taux d’intérêt

L’amorce d’une remontée des prix du marché de l’immobilier dans certaines villes ou quartiers, en France, a fait craindre un ralentissement du nombre de transactions. Pour contrecarrer cette tendance, les banques ont donc engagé une baisse des taux d’intérêt. Ainsi, pour l’acheteur, la hausse des prix de l’immobilier est compensée par une baisse du montant total de l’emprunt à rembourser. Une bonne nouvelle pour les acquéreurs potentiels qui s’ajoute à une autre. Dans ce secteur hautement concurrentiel, les établissements bancaires se livrent à une compétition acharnée qui profite aux clients. Dans ce contexte, le rôle d’un courtier en prêt immobilier est plus que jamais utile afin d’obtenir le meilleur taux. Quel que soit la durée de l’emprunt.

La durée du prêt immobilier s’allonge

Car la durée n’est en effet plus un frein à l’accession. Les emprunts sur 25 ans sont en train de se généraliser. En témoigne l’évolution des statistiques publiées par  l’Observatoire du Crédit Logement. Selon ce dernier, la durée moyenne d’emprunt ne cesse de s’accroître et s’établissait en avril 2018 à 218 mois, soit 18,17 ans.

L’allongement de la durée d’un prêt est d’autant plus intéressante que le taux, sur un prêt de 25 ans, a proportionnellement davantage baissé comparé aux taux pratiqués sur des emprunts de 15 ans à 20 ans. Pour un bon dossier, l’écart est aujourd’hui de seulement 0,40% entre un crédit sur 15 ans (1,1% en mai 2018) et un crédit sur 25 ans (1.5% pour la même période). Dans certains cas, l’allongement de la durée du crédit peut par conséquent également augmenter la capacité d’emprunt, en plus d’alléger les mensualités.

Si ces conditions exceptionnelles d’obtention d’un prêt immobilier sont octroyées à tous les profils, primo-accédants ou non, c’est surtout la tranche des moins de 30 ans qui en profitent. L’allongement de la durée du prêt est également intéressante pour les multi-propriétaires qui ne veulent pas que leur investissement pèse sur leur budget mensuel.

Conjoncture favorable pour renégocier son prêt immobilier

Cette conjoncture exceptionnelle est également bénéfique pour la renégociation de son prêt. Le faire, c’est l’assurance d’économiser. Cette opportunité est surtout valable pour les emprunts contractés avant 2015, avant la baisse des taux. Pour que cela devienne une véritable bonne opération, il faut que la différence entre le taux initial et le taux actuel s’établisse à 0,70% au moins, sur la même durée. Il faut également en être à moins de la moitié de la durée totale de remboursement de son prêt, et avoir contracté son emprunt depuis un an au moins, date à laquelle les frais bancaires commencent à être amortis.

Vous l’aurez compris : la période est idéale pour emprunter et devenir propriétaire ou renégocier son prêt immobilier. Surtout si vous faites appel à un courtier en prêt immobilier pour engager les négociations avec les banques à votre place. L’équipe de Sol-Fin est là pour vous.