Le crédit immobilier a dépassé les 1000 milliards d’euros en 2018

Le montant est vertigineux. Fin 2018, selon les statistiques de la Banque de France, l’encours de crédits dans l’Hexagone atteignait 1 0003 milliards d’euros. Un record absolu. La conséquence de taux d’emprunt historiquement bas – 1,5% en moyenne à la fin de l’année – couplés à une politique monétaire très conciliante de la Banque Centrale Européenne.

L’embellie du crédit immobilier ne date pas de cette année. Alors qu’en janvier 2003 l’encours en France dépassait de peu les 350 millions d’euros, il n’a, depuis, cessé d’augmenter. Et ce, selon une courbe croissante régulière. Parallèlement, et c’est logique, le taux moyen d’un crédit immobilier est passé de 5% début 2003 à 1,5% fin 2018. Quelques flambées ont bien eu lieu, mais seulement de courte durée. Pas de quoi impacter la tendance générale.

Ainsi, depuis 2014, les taux moyens ont baissé de moitié, jusqu’à devenir aujourd’hui inférieurs à celui de l’inflation, rendant – fait rarissime – les taux d’emprunt réels négatifs.

Rien qu’entre 2018 et 2017, le montant total de l’encours d’emprunts a continué d’augmenter de +5,7%. Alors même qu’il ne représente plus une majorité de rachats de crédits, comme cela avait été le cas en 2016 et 2017.

La situation va-t-elle perdurer en 2019 ? Largement bénéficiaires de la conjoncture, les particuliers peuvent continuer à compter sur la guerre des prix farouche à laquelle se livrent les banques. Malgré une sensible hausse des taux en début d’année, les organismes bancaires ne la répercutent pas sur les bons profils d’emprunteurs. Certains spécialistes annoncent même déjà que la hausse, pour 2019, devrait se limiter à 0,3% maximum, en moyenne.

Pourquoi ? Peu rentable pour les banques, le crédit immobilier n’en reste pas moins un produit d’appel très intéressant pour recruter de nouveaux clients. Une fois dans la banque, d’autres produits – épargne, assurance-vie, assurance… – peuvent leur être proposés. Plus rentables, eux. L’emprunt, enfin, permet de fidéliser les clients existants.