Assurance emprunteur : et si vous en changiez ?

Les banques ont eu beau saisir le Conseil d’État, elles n’ont pas obtenu gain de cause. Mi-janvier, le Conseil Constitutionnel a validé la possibilité de renégocier annuellement son assurance emprunteur ou d’en changer, entérinant définitivement la Loi Bourquin promulguée le 1er janvier 2018.

Résilier ou renégocier son assurance emprunteur tous les ans

A chaque date anniversaire du contrat, le particulier peut donc faire jouer la concurrence, et résilier son engagement sans que cela ne lui occasionne de frais… mais afin, au contraire, de faire des économies.

Généralement contractée au moment de la signature de l’offre de prêt pour l’achat d’un bien, l’assurance emprunteur faisait jusqu’à présent rarement l’objet de négociations. Résultat : aujourd’hui, 85% des contrats souscrits le sont auprès des banques, qui réalisent parfois 50% de marge ! Même si l’assurance emprunteur peut être prise ailleurs, rares sont les clients à le savoir…

Faire baisser ses mensualités grâce à la Loi Bourquin

En faisant jouer la concurrence et en rendant la démarche possible chaque année, la Loi Bourquin devrait permettre à un particulier de faire baisser le montant total de son endettement, et donc ses mensualités de remboursement. Jusqu’à 15 000 € lorsque le prêt court encore sur 20 ans.

Car l’autre bonne nouvelle de la Loi Bourquin est sa rétroactivité. Toutes les assurances emprunteurs peuvent être renégociées, quelle que soit la date de souscription de l’offre de prêt. Elles peuvent même être résiliées dans les 12 mois suivant la signature de l’offre de prêt, cette fois-ci grâce à la Loi Hamon de 2014. Laquelle, avec la Loi Lagarde de 2011, ont été les premières à libéraliser le secteur des assurances, dans l’intérêt des particuliers.

Seule « compensation » pour les banques : la possibilité de refuser la résiliation du contrat d’assurance emprunteur si l’offre à laquelle le client veut souscrire ne présente pas le même niveau de garantie.

Faire appel à un courtier pour son assurance emprunteur

Les assureurs, eux, se frottent les mains. 8 millions de ménages français sont concernés, pour un marché qui représentait pas moins de 6,5 milliards d’euros en 2016, selon les chiffres de la fédération française de l’assurance.

Entreprendre la résiliation de son contrat n’est toutefois que peu rentable s’il ne vous reste qu’une ou deux années de crédit. Si vous venez d’acheter, en revanche, vous êtes quasiment assuré d’être gagnant… A condition de savoir négocier. N’hésitez pas à faire appel à un courtier immobilier. Il saura faire le tour des banques et assurances pour vous obtenir la meilleure offre. Les courtiers Sol-Fin sont là pour cela.